BIOGRAPHIE

Matthieu Cottin et Marielle Hocdet sont chorégraphes et danseurs de la compagnie Process implantée à Toulouse. Ils s'engagent en 2009 dans une adaptation du solo I’ll Crane for You créé par la chorégraphe américaine Deborah Hay. Ils associent à cette adaptation une conférence autour de L’oeuvre de Deborah Hay et le processus d’adaptation. I’ll Crane for You est notamment présenté au CDCN de Toulouse, au Théâtre L’Échangeur à Bagnolet...

S'intéressant à des contextes tels que la saison, la nuit, le jour, ils coécrivent des pièces chorégrahiques où leur recherche autour du mouvement est nourrie de l'interaction des corps avec ces environnements et la mémoire de ces expériences physiques. Avec le duo Un dimanche d’été, ils entament un diptyque chorégraphique autour de la saison. Ce premier volet se dessinant en écho au film « Partie de campagne » de Jean Renoir est créé dans le cadre du WE ACT/Week-end de l’Art Contemporain à la Maison Salvan à Labège. Le deuxième volet Hiver a été créé en 2018 à Lieu-Commun dans le cadre du festival FIMM proposé par le théâtre Le Vent des Signes puis présenté notamment à La Chapelle Saint-Jacques à Saint-Gaudens, sélectionné par les Petites Scènes Ouvertes pour la Grande Scène, plateforme nationale. 

Marielle Hocdet et Matthieu Cottin réalisent également des créations intimement nourries par la singularité du lieu de réalisation du projet en déplaçant la danse dans des espaces d'art contemporain, lieux de vie, musées... Ils proposent ainsi les performances Bricodrama, Dimension supplémentaire, Kairos autour des expositions du même nom. En 2015, ils proposent au Musée des Augustins à Toulouse une médiation par le corps et la danse autour de la scénographie de Jorge Pardo dans le cadre des journées professionnelles du LMAC/ Laboratoire des Médiations en Art Contemporain. 

A l'initiative du CDC Paris Réseau, ils mènent la Planetary Dance d'Anna Halprin avec 50 danseurs amateurs pour le CDCN Toulouse. En 2018, la Cie Process a réalisé la Planetary Dance à Bagnères de Bigorre en partenariat avec le Parvis, scène nationale/Tarbes et Traverse en collaboration avec Mathilde Olivares. En 2019, ce projet a été renouvelé en partenariat avec l'Adda du Lot et Faits et gestes. 

En 2021, M. Hocdet et M. Cottin sont artistes associés de la Résidence EAC À la ligne, reliant Danse et Arts Plastiques, portée par Lieu-Commun en partenariat avec la DRAC Occitanie, la Ville de Toulouse et la Cité Éducative du Grand Mirail. Ils interviennent de janvier à juin auprès de toutes les classes de l'école maternelle Maurice Jacquier à Toulouse, proposant une médiation reliant le geste dansé et le geste du dessin, du tracé.

Ils collaborent avec Lieu-Commun et la graphiste Bianca Millon Devigne à la création du Jeu À la ligne: Jeu à danser et à dessiner à partir de 4 ans. 

Depuis 2019, ils proposent plusieurs parcours dans les écoles toulousaines dans le cadre du dispositif Passeport pour l'Art de la Ville de Toulouse et proposent aux enfants de découvrir un processus de création autour de la pièce Nuit et jour.

La Cie Process développe des projets auprès des personnes âgées tels que Invitation à la danse contemporaine en partenariat avec la Ville de Toulouse. En 2015, souhaitant approfondir leur travail avec ce public en impliquant des personnes âgées dans le processus de création d'une pièce chorégraphique, ils mènent avec des personnes de 70 à 90 ans la création C'était pour moi tout un paysage, projet sélectionné dans le cadre de l'appel à projet national "Créations partagées" diffusé par la Ville de Nantes.

Ils enseignent régulièrement auprès d’un public amateur et professionnel: Formation professionnelle Extensions-CDCN Toulouse/ Occitanie, Passeport pour l'Art/ Ville de Toulouse, classes option danse Lycée St-Sernin-Toulouse...

Les projets de la compagnie Process sont régulièrement soutenus par la Drac et la Région Occitanie, la Ville de Toulouse, le Conseil départemental Haute-Garonne, le CDCN Toulouse/ Occitanie, le théâtre Le Vent des Signes, Lieu-Commun, Maison Salvan...

 

Marielle Hocdet

Marielle Hocdet est chorégraphe et danseuse. Parallèlement à sa formation en danse, elle obtient un Master de Psychologie clinique. Son parcours est nourri de ses rencontres avec les chorégraphes Yoshito Ohno, Mark Tompkins ou encore la chorégraphe américaine Deborah Hay dont elle suit plus particulièrement le travail entre 2007 et 2012. Elle participe avec plusieurs artistes de la scène performative internationale, au Solo Performance Commissioning Project dirigé, en 2008, par Deborah Hay en Ecosse où elle reçoit la transmission de son solo I’ll Crane for You dont elle fait une adaptation présentée au CDCN Toulouse, au théâtre L'Echangeur à Bagnolet... Dans le cadre du projet initié par le CDC Paris Réseau, elle mène pour le CDCN Toulouse la Planetary Dance d’Anna Halprin. Elle participe également à plusieurs projets menés par la chorégraphe Patricia Ferrara. En 2021, elle suit au Centre National de la Danse la formation Edition spéciale avec Mathilde Monnier, Stéphane Bouquet et La Belle Ouvrage.

Matthieu Cottin
Matthieu Cottin est danseur, performer et chorégraphe. Parallèlement à des études de sciences politiques et économiques où il obtient un Master, il se forme à la danse et au théâtre au conservatoire et au théâtre universitaire de Nantes. Par la suite, il s’intéresse plus particulièrement à l’improvisation et rencontre le travail de Thierry Baë, Mark Tompkins et Benoît Lachambre. Il est interprète notamment pour Santiago Sempere, Laurent Pelly, Lionel Hoche, Emmanuel Grivet. Il conçoit avec Christophe Le Goff le duo Ciel-400-kilo puis collabore avec Marielle Hocdet dans le cadre de la Cie Process. Leurs créations s'intéressent à des contextes tels que la saison, la nuit, le jour, le paysage où leur recherche autour du mouvement est nourrie de l'interaction des corps avec ces environnements. Ils performent régulièrement autour d'oeuvres d'artistes plasticiens tels que Euan Burnet-Smith au MAC de Lyon, Jorge Pardo au Musée des Augustins ou autour de l'exposition Bricodrama à Lieu-Commun. S'intéressant à la question de la transmission en lien avec l'histoire de la danse, il collabore avec Marielle Hocdet sur une adaptation d'un solo de Deborah Hay.